Partagez | 
 

 Babylon - "Le pastis, c'est comme les seins. Un c'est pas assez et trois c'est trop"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

✟ Morsures : 4
✟ Job/occupation : Professeur de musique & guitariste
Date d'inscription : 20/09/2015


Miroir miroir !
Mon histoire:
Dans mon sac :


Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Babylon - "Le pastis, c'est comme les seins. Un c'est pas assez et trois c'est trop"   Dim 20 Sep - 9:17



- Babylon Jezequel -

"L'alcool a été fait pour supporter le vide de l'univers, le balancement des planètes, leur rotation imperturbable dans l'espace leur silencieuse indifférence à l'endroit de votre douleur."

Jezequel

Babylon Yekel

Aucun surnom pour le moment

La vingtaine

223 ans

En Irlande, le 5 Mai

Irlandais - Américain

Hétéro

Célibataire

Brian Elwin Haner Jr. (Synyster Gates)

- Caractère -

C’est un mec assez difficile à cerner. La vie ne lui a pas faite de cadeau … la mort n’a pas non plus était plus douce, mais pourtant, il ne semble pas faire partie des Vampires qui s’amusent au dépend des Humains. La seule chose pour laquelle il se passionne vraiment, c’est la musique. Son instrument de prédilection, c’est la guitare, mais il sait jouer de la batterie, de la basse, de l’harmonica, du piano et même du saxophone ainsi que du violon. Aux premiers abords, il est un peu cinglé, ayant un gout certain pour la fête, mais aussi pour mettre de l’ambiance. Il fait parti d’un groupe principalement composé d’humains qui ne se doutent pas une seule seconde, qu’ils ont un Vampire parmi eux. C’est quelqu’un d’assez solitaire pourtant, voir même taciturne. Ou plutôt, il est plusieurs personnes à la fois. Un peu comme s’il avait des dédoublements de personnalité. L’une d’elle est le musicien, qui est voué à sa passion, une seconde le professeur qui enseigne cette pratique que ce soit au lycée, ou encore en dehors. Il est aussi le mec qu'il ne faut pas emmerder, parce qu’il a un foutu caractère. Et pour terminer le Vampire protecteur. Que dire de plus ? Il n’est pas vraiment mauvais. Il n’a même jamais failli avec les adolescents qui l’entourent chaque jour. Mais parfois, il peut être incontrôlable. C’est quelqu’un de loyal généralement, un peu moqueur à ses heures perdues. Célibataire, mais coeur occupé, pourtant, il ne peut se permettre de dévoiler ses sentiments.

- Physique -

Physiquement, c’est un gaillard d’un mètre soixante-dix-huit pour être exact. Son poids ? Aucune idée, mais en tout cas, il est en parfait harmonie avec sa taille. Ni trop gros, ni trop maigre. Babylon a l’air d’être un jeune homme tout juste sortit de l’adolescence. En gros, on lui donnerait la vingtaine tout au plus. Sûrement ce qui fait que le courant passe plutôt bien entre ses élèves et lui habituellement. On ne s’imaginerait pas qu’il a bien plus de deux siècles au compteur. Parfois, il est difficile de savoir s’il fait parti des dernières années ou des professeurs, surtout pour les gens qui ne le connaissent pas. Son style vestimentaire n’aide en rien à trancher. Toujours vêtu de jean bleu ou noir, mais qu’importe la couleur, ils sont toujours troués pour la plupart. Débardeur ou tee-shirt à l’effigie des groupes qu’il écoute, plus blouson ou veste en cuir, on ne peut pas dire qu’on a tous eu un prof dans son genre. Souvent lunettes de soleil vissées sur le nez, cachant des yeux noisettes. Ses cheveux noirs sont une grande histoire à eux seuls. Parfois rasés sur les côtés et une touffe impressionnante au-dessus, il ne garde jamais la même coiffure très longtemps et n’a jamais la même coiffure que monsieur tout le monde surtout.


- Ma vie irl -


Hello ! Moi c'est Babylon. Si si comme le prénom de mon personnage. Je manquais d'idée ce matin, je lui ai donné le mien. On me connait sous les pseudos Psychotic et K-nibal. J'ai 24 ans, je suis né à Nancy, en Lorraine, mais je vis présentement dans le Nord où je suis tatoueur et musicien à mes heures perdues. Je vis avec mon frère qui doit venir ici et qui est un peu moins zinzin que moi. J'ai eu le lien du forum par Eythan. J'ai commencé le RPG l'année de mes 14 ans, après un grave accident qui m'a cloué dans un fauteuil roulant durant des mois. C'était un moyen de passer le temps et je n'ai jamais arrêté. Oh si, une petite pause de 6 mois là juste et je reviens en force ici même. Le code du règlement c'est Vlad L'Empaleur et pour le moment je n'ai pas de question mais c'est normal, je n'ai pas encore commencé ma fiche Razz


Codage de ©️ Sybline



Dernière édition par Babylon Y. Jezequel le Lun 21 Sep - 21:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar

✟ Morsures : 4
✟ Job/occupation : Professeur de musique & guitariste
Date d'inscription : 20/09/2015


Miroir miroir !
Mon histoire:
Dans mon sac :


Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Babylon - "Le pastis, c'est comme les seins. Un c'est pas assez et trois c'est trop"   Dim 20 Sep - 9:19



- Your Story ! -




   
   
   

L’hiver s’acharnait sur Londres. Le froid venait hanter chaque être qui avait le malheur de ne pas être encore rentré. Ce début de soirée marquait un nouveau record chez les bases températures. Les gens sortaient du travail. Pour les uns, ils se hâtaient à regagner leurs logements. Ceux qui avaient de la chance, se réchauffaient devant un feu de cheminée, en famille. Il y avait aussi les autres … ceux qui trainaient les bars et autres clubs en tout genre. Un pub accueillait un groupe du coin, jouant quelques chansons de leur répertoire. Le guitariste soliste semblait si impénétrable quand il jouait, qu'il donnait cette sensation étrange chez tout fin observateur. Il semblait également ne faire qu’un avec son instrument de musique. Si les fans étaient tous pris dans cette musique envoutante, si les uns hurlaient dans la foule, riaient, se réchauffaient et buvaient, le guitariste, lui, pensait. Ce n’était pas ses gammes qui tournaient en boucle dans sa tête. Depuis le temps, ses mains jouaient le morceau sans que sa tête n’y soit vraiment, tel un mécanisme. Lui, il était loin. Si loin que le faire revenir serait difficile. Il n’était même plus à cette époque.

Penser, était la seule chose qui lui restait. Des flashs de son enfance revenaient le hanter, mais pas seulement. Il n’avait pas connu sa mère, décédée en couche. Elevé par son père qui se saignait littéralement pour lui, il ne manquait pas de grand chose pour tout dire. Sa vie de voyage, le faisait voir du pays, devant parfois faire avec l’une ou l’autre des conquêtes de son père. Pourtant, il n’était pas garçon à se plaindre. Souvent seul, il faisait de son mieux pour aider comme il le pouvait. Son enfance ne fut pas malheureuse, c’est bien plus tard que les choses se sont corsées.

Il n’était pas bien vieux lorsque son père le laissa. Il ne comprit pas vraiment pourquoi sur le moment et la peine avait laissé place à la haine. Continuant d’arpenter le monde dans la plus parfaite des solitudes, il s’était épris d’une jeune femme, qui se décida par le suivre dans ses aventures les plus folles. En quête de découvrir le globe dans sa totalité, c’était une sorte de routard avant que le terme n’existe vraiment. La demoiselle devenant vite sa petite-amie puis fiancée, pourtant ça s’arrêta là. Bien loin des clichés de l’époque, avec le mariage avant le sexe, le couple était déjà passé par la case lit depuis bien longtemps. Une bien belle erreur.

Sa chère et tendre tomba enceinte. Et la famille de cette dernière lui posa un ultimatum : abandonner cet homme ou ne plus jamais les voir. Pour l’époque, un enfant hors mariage, était limite pire que commettre un crime. La jeune femme choisit la première option et abandonna Babylon sans un mot. Après l’avoir cherché durant des mois, il sombra dans la tristesse et l’alcool, se laissant aller avec une inconnue de passage, qui lui refila la syphilis. C’est lors de ses dernières heures à vivre que son père revint à lui. Incapable de laisser son fils partir, il le nourrit de son sang, faisant de lui un Vampire. Babylon comprit, dés lors, que son père n’avait jamais vraiment été loin de lui. Se mettant en quête de retrouver son bébé, il se heurta à la faim de sang et lorsqu’il se retrouva avec son enfant dans les bras, il renonça difficilement à l’idée de l’emmener avec lui par crainte de lui faire du mal. Résigné à ne pas faire parti de sa vie, il garda tout de même un oeil sur sa fille, dont il était le plus fier.

Il se posa des limites afin de ne jamais être le même monstre que les autres de son espèce. Parfois solitaire, parfois en duo avec son père, Babylon profita de la vie comme elle venait. Il tomba dans la musique pour évacuer sa frustration, sa peine. Il découvrit et apprit plusieurs instruments, adoptant très vite la guitare.

Dans l’ombre, il vit son bébé devenir jeune femme, épouse, mère, puis grand-mère, avant de mourir. Il ne se manifesta que lors de ses derniers moments, lui révélant qui il était et ce qu’il était vraiment. Sa fille lui fit alors jurer de toujours veiller sur leurs descendants, tel un ange gardien. Ce qu’il s’efforça de faire du mieux qu’il pouvait, jusqu’à cette terrible soirée en Australie. L’un de ses descendants n’avait rien qui pouvait le rendre fier, au contraire, c’était un dépravé. Un dépravé violent avec un enfant. Babylon sortit de l’ombre et s’annonça comme voisin musicien de la petite famille, espérant pouvoir rappeler à l’ordre cet homme abusif. Pourtant, se rapprochant de plus en plus du jeune adolescent, il ne supporta pas les coups que ce gamin se prenait. Pétant littéralement un câble, il assassina sauvagement le géniteur pour sauver son dernier descendant.

Il avait alors le sang de sa propre famille sur les mains. Se rendant compte qu’il n’avait pas tenu sa promesse, il s’enfuit au plus loin, retrouvant son propre père. Il eut énormément de mal à se pardonner son geste et chercha à se faire oublier un maximum. Musique, débauche, sang, sa vie n’avait plus vraiment de sens, jusqu’à ce que son géniteur le sorte brutalement de sa léthargie en lui donnant des nouvelles de leurs descendances. En apprenant que l’enfant qu’il avait sauvé, était père à son tour, il décida de reprendre son rôle d’ange gardien, se rendant à Londres pour garder un oeil sur la petite famille. Devenant professeur de musique, il enseigne officiellement au lycée et donne également des cours lors de ses heures perdues, quand il ne joue pas avec son groupe. Mais la vie n’est pas tendre avec lui. Alors qu’il se refuse de faire le moindre mal à ses élèves, l’une des dernières années ne le laisse absolument pas de marbre. Sachant combien les professeurs ayant des relations avec leurs étudiants, sont mal vus, il fait son maximum afin que personne ne se rende compte de ce qu’il ressent, pas même l’intéressée, qui semble aussi avoir des vues sur lui. Mais tout le monde sait qu'un Vampire jaloux peut vite devenir une menace.

Codage de © Sybline



Dernière édition par Babylon Y. Jezequel le Lun 21 Sep - 21:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar

✟ Morsures : 29
✟ Job/occupation : Chasseuse de méchants vampires
Date d'inscription : 16/09/2015



Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Babylon - "Le pastis, c'est comme les seins. Un c'est pas assez et trois c'est trop"   Dim 20 Sep - 14:19

bienvenu ^^ et bonne chance pour la suite de ta fiche ^^ si tu as des questions n'hésite pas ^^

ouais je crois que j'ai vu ton frère dans le coin ^^
Revenir en haut Aller en bas

avatar

✟ Morsures : 36
✟ Job/occupation : Gérante d'une boutique d'instruments de musique // Passes-temps : peinture, musique & dessin
Date d'inscription : 15/09/2015


Miroir miroir !
Mon histoire:
Dans mon sac :


Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Babylon - "Le pastis, c'est comme les seins. Un c'est pas assez et trois c'est trop"   Lun 21 Sep - 8:55

Bienvenue cheers
Synyster Gates mimi Je crois que c'est bien la première fois que je le vois pris sur un forum. Tu me réserve un lien hein hein hein ?
Revenir en haut Aller en bas

avatar

✟ Morsures : 4
✟ Job/occupation : Professeur de musique & guitariste
Date d'inscription : 20/09/2015


Miroir miroir !
Mon histoire:
Dans mon sac :


Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Babylon - "Le pastis, c'est comme les seins. Un c'est pas assez et trois c'est trop"   Lun 21 Sep - 14:17

Merci mesdemoiselles Very Happy
Ouais et en plus cette fois mon frangin joue mon père, je vais souffrir moi je dis Razz
Revenir en haut Aller en bas


✟ Contenu sponsorisé ✟







MessageSujet: Re: Babylon - "Le pastis, c'est comme les seins. Un c'est pas assez et trois c'est trop"   

Revenir en haut Aller en bas
 
Babylon - "Le pastis, c'est comme les seins. Un c'est pas assez et trois c'est trop"
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tim - Les amis c'est comme les seins, y en a des petits, des grands, des vrais et des faux
» Les hommes sont comme les débris de verre, au loin ils brillent et de trop près ils blessent.
» Sites correcteur d'orthographe
» [Jeu stupide comme d'hab] J'envie X parce que...
» 04. Des cupcakes pas comme les autres - Oxanna/Sue/Alejandro

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dracula Tales :: Au coeur de la légende :: Qui êtes-vous ? On se connait ? :: ✟ En cours
-